Publications
L'enseignement du néerlandais en Wallonie
Pour les abonnés

L'enseignement du néerlandais en Wallonie

(Jean-Pierre du Ry) Septentrion - 1973, nº 1, pp. 65-70

Ceci est un article de nos archives imprimées. Patientez, car nous devons le scanner

Jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale, l'enseignement du néerlandais était exceptionnellement mauvais en Wallonie. Les élèves ne s'y intéressaient pas (les Flamands étaient considérés comme des rustres) et il n'y avait pas de bons professeurs. Mais la Flandre devint peu à peu un partenaire de poids pour la Wallonie, au sein de la communauté belge. Ce qui eut pour effet d'accroître la motivation des élèves de néerlandais, même si l'on continuait à rencontrer un mélange de mépris, de peur et d'intérêt. Les écoles s'adaptèrent à la nouvelle situation: une nouvelle génération de professeurs wallons compétents apparut et l'on fit appel à l'audiovisuel. Les cours de vacances organisés en Flandre et aux Pays-Bas reçoivent de plus en plus de participants wallons.

Poursuivre la lecture de cet article?

Cet article est payant. Achetez l’article, ou souscrivez un abonnement donnant accès à tous les articles repris dans les plats pays.

€4/mois

€40/année

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Désolé

Vous visitez ce site web via un profil public.
Cela vous permet de lire tous les articles, mais pas d’acheter des produits.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous donnez la permission de vous réabonner automatiquement. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be.