Publications
Découvrez les vidéopoèmes de «Poésie vivante» à Ostende et Utrecht
littérature

Découvrez les vidéopoèmes de «Poésie vivante» à Ostende et Utrecht

Comment donner vie à un poème de Bart Moeyaert ou Lieke Marsman? De très nombreux beaux poèmes ont été écrits qui, hélas, ne sont lus que par un groupe restreint de personnes, souvent toujours les mêmes. Rendre la poésie attractive pour les jeunes, tel est le but de Bewogen verzen, en français Poésie vivante, un projet de vidéopoésie de Ons Erfdeel vzw et Poëziecentrum. Fin septembre, les poèmes vidéo seront présentés pour la première fois en public. La première flamande aura lieu le dimanche 22 septembre à Ostende durant le Woord- en boekfestival WoordZee. Le samedi 28 septembre, les vidéos seront projetées au TivoliVredenburg à Utrecht au cours de la Nacht van de Poëzie.

Nous vivons dans une culture de l'image. Si nous voulons faire découvrir la poésie à un plus large public de jeunes, nous pouvons tenter de les approcher avec des images, dans leur propre langage, réalisées par des gens de leur génération. Tel est le credo de Ons Erfdeel vzw et Poëziecentrum (Gand). Les deux organisations ont lancé un appel aux jeunes fans de poésie des Plats Pays pour qu'ils leur envoient des poèmes en néerlandais qu'ils aimeraient voir mis en images. Ces vers devaient avoir été publiés après 2000, mais pas seulement sur papier. Ils pouvaient aussi avoir été révélés sous forme de rap, de slam ou de spoken word.

Parmi les nombreux envois, un jury flamando-néerlandais a sélectionné trente poèmes qui donnaient une belle image de la poésie néerlandophone contemporaine. Le jury a été agréablement surpris de la variété des propositions envoyées. La sélection ne comprenait pas seulement des personnalités confirmées tels que Ilja Leonard Pfeijffer, Luuk Gruwez et Leonard Nolens, mais aussi de jeunes talents débutants, comme Dominique De Groen, Radna Fabias et Ruth Lasters. Le jury a apprécié aussi la diversité de forme des poèmes reçus. Outre des formes classiques de poésie, il y avait aussi des textes de spectacles scéniques et même quelques numéros de rap, notamment du Bruxellois Gorik Van Oudheusden, connu dans les hit-parades sous le nom de Zwangere Guy (Guy enceint(e)).

Parmi les trente poèmes sélectionnés, de jeunes vidéastes de Flandre et des Pays-Bas ont choisi un poème qu'ils souhaitaient mettre en images. Après un appel public, ces jeunes ont été sélectionnés par un jury de professionnels sur la base de leur motivation, de leurs aptitudes techniques, de la qualité et de l'originalité de leur dossier. Parmi eux, figurent tant des réalisateurs professionnels, des illustrateurs et des designers que des jeunes sans formation cinématographique, mais débordant d'enthousiasme, d'inspiration et de créativité.

Cinq Néerlandais et quatre Flamands, garçons et filles, se sont finalement mis au travail sur des poèmes d’Annemarie Estor, de Lieke Marsman, Tjitske Jansen, Menno Wigman, Bart Moeyaert, Toon Tellegen, Arno Van Vlierberghe, Peter Verhelst et Lotte Dodion. Ils ont reçu chacun un budget de 1 000 euros pour interpréter visuellement le poème de leur choix, en toute liberté artistique. Ils ont participé à trois sessions d'inspiration sous la conduite du motion designer flamand Klaas Verpoest.

Pour promouvoir le talent poétique au-delà des frontières linguistiques et territoriales, chaque vidéaste a réalisé également une version française et une version anglaise de son poème, en plus de la version néerlandaise.

Pendant les sessions d'inspiration, il était frappant de constater le sérieux avec lequel les jeunes effectuaient leur tâche. Certains d'entre eux entretenaient des contacts avec le poète pour évaluer le mieux possible chaque vers. D'autres se lançaient le défi d'utiliser des drones ou de choisir des lieux originaux ou des matériaux inhabituels, comme le circuit imprimé d'un ordinateur, pour donner forme à leur poème. En tout cas, le résultat méritait d'être vu. Selon les spécialistes, le niveau artistique est particulièrement élevé. Alors qu'un vidéaste donnait vie aux vers grâce à des visualisations en 3D et de la live action, un autre faisait de même avec des images filmées ou des animations.

Présentations

Les vidéopoèmes seront présentés en première vision, cet automne, lors de deux séances, organisées l'une en Flandre et l'autre aux Pays-Bas. Lors de la première flamande, le dimanche 22 septembre à Ostende durant le Woord- en boekfestival WoordZee, les poèmes vidéo seront montrés en cinq lieux atypiques. Le samedi 28 septembre, le public de la Nacht van de Poëzie au TivoliVredenburg à Utrecht pourra les voir sur grand écran de 20 heures à 3 heures du matin, chaque fois précédées et suivies d’intermèdes musicaux. Après ces premières, les œuvres seront envoyées à l’étranger aux fins de participation à des concours et festivals.

À partir du 1er octobre 2019, les poèmes vidéo seront accessibles sur les sites web en plusieurs langues de Ons Erfdeel vzw (www.de-lage-landen.com, www.les-plats-pays.com, www.the-low-countries.com) et Poëziecentrum. Les vidéos seront aussi distribuées massivement via les réseaux sociaux et les canaux en ligne de dizaines d'associations littéraires et de cercles s’occupant de culture pour la jeunesse. Et, dans le cadre d'activités de promotion de la lecture et de la poésie, elles seront mises gratuitement à la disposition des élèves de l'enseignement secondaire et de formations universitaires en néerlandais dans le pays et à l'étranger. Enfin, Ons Erfdeel vzw et Poëziecentrum enverront les créations à des festivals étrangers de littérature et de poésie.

La plus-value d'un projet tel que Poésie vivante est multiple. Il donne une impulsion à la vidéopoésie, une forme d'art littéraire peu pratiquée aux Pays-Bas. La production de vidéos multilingues permet de faire connaître l'art poétique néerlandophone loin au-delà des frontières. La valeur emblématique des poèmes donne un aperçu du dynamisme de la poésie néerlandophone contemporaine. Et, peut-être le plus important: les jeunes vidéastes manient la poésie, une forme d'art avec laquelle, sans cela, ils n'auraient sans doute que peu de contacts.

Pour ce projet Ons Erfdeel vzw et Poëziecentrum ont pu bénéficier de l'appui financier du Nederlands Letterenfonds (Fondation néerlandaise des lettres) d'Amsterdam.

Liste des poèmes :

Menno Wigman, Bij de gemeentekist van mevrouw P (Devant le cercueil municipal de madame P) - vidéopoème de Kobe Fleerackers
Bart Moeyaert, Kwijt (Perdue) - vidéopoème de Reinier Kroese
Tjitske Jansen, Ik hou van Icarus (J'aime cet Icare) - vidéopoème de Justine Cappelle
Annemarie Estor, Global Underground - vidéopoème de Bob van den Berg
Lieke Marsman, Vasthoudendheid (Ténacité) - vidéopoème d'Ester Bosschaert Devroe
Toon Tellegen, Een meisje (Une fille) - vidéopoème de Tess Steijvers
Peter Verhelst, Life on Mars (La Vie sur Mars) - vidéopoème de Suzanna van Oers
Lotte Dodion, Houston We Have a Problem - vidéopoème de Younes Laaguidi
Arno Van Vlierberghe, De methode (La Méthode) - vidéopoème de Tharim Cornelisse

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous autorisez un paiement automatique. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be