Publications
L' «Automne du Moyen Âge» de Johan Huizinga a cent ans 
© «Archivio Giovannetti / effigie».
© «Archivio Giovannetti / effigie». © «Archivio Giovannetti / effigie».
Pour les abonnés
histoire

L' «Automne du Moyen Âge» de Johan Huizinga a cent ans 

Considéré comme un classique pour les étudiants en histoire médiévale aux États-Unis, traduit en anglais, français, allemand, coréen, mandarin, japonais, etc., L’Automne du Moyen Âge, le chef-d’œuvre de l’historien néerlandais Johan Huizinga paru en 1919, continue cependant en France à susciter autant d’admiration que de critiques plus ou moins acerbes de la part d’historiens qui reprochent à son auteur ses approximations, son manque de rigueur, sa vision pessimiste d’un Moyen Âge finissant dont les extravagances bigarrées répondent à la noirceur des danses macabres.

Plus célèbre encore pour son Homo Ludens, paru en 1938, Johan Huizinga (1872-1945), n’est pas toujours considéré pour ce qu’il est, à savoir un essayiste brillant dont la subtilité des idées a fait dire à Jacques Le Goff qu’il était «un ouvreur de portes qui mènent à l’histoire à faire», mais plutôt envisagé pour ce qu’il n’est pas, à savoir un historien du XXe siècle formé à la méthode positiviste.

Poursuivre la lecture de cet article?

Cet article est payant. Achetez l’article, ou souscrivez un abonnement donnant accès à tous les articles repris dans les plats pays.

€5/mois

€50/année

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous autorisez un paiement automatique. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be