Miroir de la culture en Flandre et aux Pays-Bas

Publications

Miroir de la culture en Flandre et aux Pays-Bas

Autour de Spinoza
Pour les abonnés

Autour de Spinoza

(Henry Méchoulan) Septentrion - 1982, nº 3, pp. 2-7

Ceci est un article de nos archives imprimées. Patientez, car nous devons le scanner

On serait facilement tenté de voir en Spinoza un isolé et un solitaire. Il appartenait en fait à un groupe d'esprits libres qui prenaient position sur les problèmes de leur temps. Sur le plan religieux existait une certaine tolérance face à des conceptions différentes du calvinisme orthodoxe. L'esprit commerçant d'Amsterdam y contribuait. Une autre caractéristique de son temps était l'attitude du groupe juif: ils se considéraient comme un peuple choisi. A la venue du Messie, leur restauration politique deviendrait un fait. Spinoza se détournait de toute prise de position dogmatique. Spinoza pensait comme d'autres qui prenaient des prises de position libérales et républicaines que seule la raison pouvait conduire à Dieu. Toutefois Spinoza ne voulut jamais adhérer à telle ou telle secte. Parce que les schismes dans l'Église le choquaient, Spinoza cherchait une religion nationale qui mettrait fin aux querelles et apporterait aux masses la lumière de la raison. Par sa philosophie, il alla plus loin que ses contemporains, mais il a également laissé des réponses à des questions que nous nous posons toujours.

Poursuivre la lecture de cet article?

Cet article est payant. Achetez l’article, ou souscrivez un abonnement donnant accès à tous les articles repris dans les plats pays.

€3

€4/mois

€40/année

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Désolé

Vous visitez ce site web via un profil public.
Cela vous permet de lire tous les articles, mais pas d’acheter des produits.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous donnez la permission de vous réabonner automatiquement. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be.