Publications
Cent ans après, l’immigration polonaise a laissé des traces dans le Pas-de-Calais
© Nicolas Montard
© Nicolas Montard © Nicolas Montard
Pour les abonnés
Les Pays-Bas français
histoire

Cent ans après, l’immigration polonaise a laissé des traces dans le Pas-de-Calais

Il y a un siècle, des dizaines de milliers de Polonais rejoignaient les bassins industriels français. Cent ans plus tard, nombre d’entre eux se sont installés définitivement et ont laissé des traces dans le paysage et la culture du Pas-de-Calais.

Dourges n’est pas qu’une plateforme multimodale logistique en bordure de l’A1 à quelques encablures de Lille. C’est aussi une petite bourgade nordiste de 5 000 habitants avec sa mairie, son monument aux morts, son église. Plutôt ses églises : outre la Saint-Piat en plein centre, la commune compte un autre édifice, Saint-Stanislas. En béton, l’extérieur commence à subir d’ailleurs les outrages du temps. « Nous cherchons les financements pour les travaux », indique Edmond Oszczak, qui nous ouvre fièrement les portes pour un petit tour du propriétaire. Saint-Stanislas ne manque pas de richesses : elle possède notamment un fabuleux maître-autel, la « Chapelle de la Nativité », une sculpture en bois art déco de Jan Szczepkowski, inspirée du style zakopanien (une région de la Pologne) qui fut d’ailleurs Grand Prix de l’Exposition des Arts Décoratifs de Paris en 1925.

Poursuivre la lecture de cet article?

Cet article est payant. Achetez l’article, ou souscrivez un abonnement donnant accès à tous les articles repris dans les plats pays.

€4/mois

€40/année

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous autorisez un paiement automatique. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be