Miroir de la culture en Flandre et aux Pays-Bas

Publications

Miroir de la culture en Flandre et aux Pays-Bas

La Frise et le frison
Pour les abonnés

La Frise et le frison

(P.H. Van der Plank) Septentrion - 1978, nº 1, pp. 66-74

Ceci est un article de nos archives imprimées. Patientez, car nous devons le scanner

Aperçu historique des luttes linguistiques de la Frise. La Frise est la parti nord-ouest des Pays-Bas où une grande part de la population parle encore une langue germanique originale: le frison. Depuis son annexion aux Pays-Bas (XVIIe siècle), le néerlandais n'a cessé de gagner du terrain au détriment du frison. A la fin du XIXe siècle, le frison était confiné dans les bas-fonds de la société. Cet état de fait suscita le Mouvement Frison qui milita pour la reconnaissance du frison comme langue commune de culture. Ce n'est que très tard que le Mouvement Frison reçut un soutien politique. Reconnu langue du barreau, le frison fut introduit dans l'enseignement. Il reste toutefois une triple tâche au Mouvement Frison: 1) introduire la pratique du frison à tous les niveaux de la vie publique; 2) pousser la population frisonne à étudier le frison comme une langue culturelle à part entière; 3) motiver les Frisons pour qu'ils parlent frison dans quelque contexte que ce soit.

Poursuivre la lecture de cet article?

Cet article est payant. Achetez l’article, ou souscrivez un abonnement donnant accès à tous les articles repris dans les plats pays.

€3

€4/mois

€40/année

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Désolé

Vous visitez ce site web via un profil public.
Cela vous permet de lire tous les articles, mais pas d’acheter des produits.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous donnez la permission de vous réabonner automatiquement. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be.