Miroir de la culture en Flandre et aux Pays-Bas

Publications

Miroir de la culture en Flandre et aux Pays-Bas

Le peintre Godfried Vervisch
Pour les abonnés
Littérature

Le peintre Godfried Vervisch

(Gaby Gyselen) Septentrion - 1982, nº 3, pp. 38-45

Ceci est un article de nos archives imprimées. Patientez, car nous devons le scanner

On ne peut apprécier l'importance du peintre flamand Godfried Vervisch qu'en la situant dans l'évolution actuelle de la peinture. Son œuvre s'écarte des normes, elle s'enracine dans un sentiment de déplaisir qui s'est manifesté dans bien des formes d'art depuis 1968. Godfried Vervisch est un autodidacte. Son œuvre première présente un caractère sauvage. Entre 1966 et 1969, l'artiste est gravement malade. Cette maladie lui sera une catharsis qui rendra son œuvre exubérante afin d'effacer l'expérience de la maladie. Dans son œuvre, l'image devient un symbole, mais il ne veut pas non plus la réduire en idée ni en concept figuratif. Sa peinture lui vaut une place particulière dans l'évolution de la peinture flamande depuis la seconde guerre mondiale.

Poursuivre la lecture de cet article?

Cet article est payant. Achetez l’article, ou souscrivez un abonnement donnant accès à tous les articles repris dans les plats pays.

€3

€4/mois

€40/année

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Désolé

Vous visitez ce site web via un profil public.
Cela vous permet de lire tous les articles, mais pas d’acheter des produits.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous donnez la permission de vous réabonner automatiquement. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be.