Miroir de la culture en Flandre et aux Pays-Bas

Publications

Miroir de la culture en Flandre et aux Pays-Bas

Une assimilation temporaire: les Maisons des traducteurs d'Amsterdam et de Louvain
Pour les abonnés

Une assimilation temporaire: les Maisons des traducteurs d'Amsterdam et de Louvain

(Filip Matthijs) Septentrion - 2001, nº 4, pp. 175-177

Ceci est un article de nos archives imprimées. Patientez, car nous devons le scanner

Il est essentiel pour les traducteurs littéraires de bien connaître la langue qu'ils traduisent. Mais il est tout aussi important de bien connaître les contrées où on la parle. C'est à ce prix que le traducteur peut pleinement comprendre les finesses d'une œuvre littéraire. Des traducteurs étrangers ont la possibilité de résider et de travailler dans deux Maisons des traducteurs, une aux Pays-Bas (Amsterdam) et une en Flandre (Louvain).

Poursuivre la lecture de cet article?

Cet article est payant. Achetez l’article, ou souscrivez un abonnement donnant accès à tous les articles repris dans les plats pays.

€3

€4/mois

€40/année

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Désolé

Vous visitez ce site web via un profil public.
Cela vous permet de lire tous les articles, mais pas d’acheter des produits.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous donnez la permission de vous réabonner automatiquement. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be.