Miroir de la culture en Flandre et aux Pays-Bas

Publications

Miroir de la culture en Flandre et aux Pays-Bas

La Flandre et la Chine aux temps modernes
Pour les abonnés

La Flandre et la Chine aux temps modernes

(Roger-A. Blondeau) Septentrion - 1983, nº 1, pp. 38-43

Ceci est un article de nos archives imprimées. Patientez, car nous devons le scanner

La présence flamande en Chine connut son apogée au XVIIe siècle avec le jésuite Ferdinand Verbiest. Au cours du XVIIIe siècle la guerre qui opposa l'Angleterre à la Chine entraîna la durable fermeture du pays aux étrangers. Par contre au XIXe siècle, le Traité de Pékin (1860) rouvrit les frontières. En Flandre, on forma des missionnaires tout spécialement pour ces territoires. L'un d'eux, Théophiel Verbist, partit en 1865 en compagnie de Paul Splingaert pour la Chine. Splingaert ne tarda pas à assimiler le chinois, y épousa une Chinoise, fit une carrière de marchand et de fonctionnaire. Au début du XXe siècle aussi, nombre de missionnaires s'embarquèrent pour la Chine. L'un d'entre eux, Vincent Lebbe, s'y dépensa pour l'intégration du christianisme à la culture et à la société chinoises. Les contacts entre la Flandre et la Chine ne furent pas à sens unique: Dom Pierre-Célestin Lou-Tseng-Tsiang viendrait en Flandre et finirait abbé de l'abbaye Saint-Pierre de Gand. Les ecclésiastiques ne furent pas seuls à se rendre en Chine, nombre de scientifiques aussi y travaillèrent. La révolution communiste mettrait brutalement un terme à ces contacts, l'État optant consciemment pour l'isolement. Depuis 1976 les choses ont changé. On recherche la modernisation, il y a des échanges d'étudiants, de professeurs, etc. Il peut s'agir là des prémices d'un nouvel essor.

Poursuivre la lecture de cet article?

Cet article est payant. Achetez l’article, ou souscrivez un abonnement donnant accès à tous les articles repris dans les plats pays.

€3

€4/mois

€40/année

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Désolé

Vous visitez ce site web via un profil public.
Cela vous permet de lire tous les articles, mais pas d’acheter des produits.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous donnez la permission de vous réabonner automatiquement. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be.