Publications
Les spéciales ont la cote
© Eric Sander
© Eric Sander © Eric Sander
Les Pays-Bas français
société

Les spéciales ont la cote

La revanche des bières du Nord-Pas-de-Calais

Après avoir subi un long déclin, les bières du Nord – Pas-de-Calais sont reparties de l’avant avec l’arrivée d’une nouvelle génération de brasseurs audacieux. Ils offrent un assortiment classique, mais aiment aussi se distinguer.

À côté de gammes plus classiques, les brasseurs nordistes aiment se démarquer. De deux façons. La première par des gammes originales avec des saveurs inattendues. Par exemple, en 2018, la Brasserie de l’abbaye du Cateau a lancé une bière tomates vertes, basilic, poivrons et piments. Tout aussi audacieux que les bières aux champignons, aux myrtilles ou aux fraises. Les bières spéciales se multiplient depuis une demi-décennie, « elles ont le mérite de dynamiser le marché, notamment dans les bars », note François Devos.

La brasserie Célestin à Lille est l’une des spécialistes du genre : Amaury d’Herbigny utilise du poivre long d’Afrique du sud, de la coriandre, de la fève de cacao, du yuzu, des ingrédients qui ne sont pas traditionnellement associés à la bière « C’est original. On tente et on voit si ça marche, analyse encore le zythologue. C’est très éphémère ». Dans le même genre, la Brasserie Thiriez propose une bière aux trois poivres, la Lepers 8 s’appuie sur la cardamone (Brasserie Lepers)… La seule limite étant finalement l’imagination et… le goût.

Question papilles, les Nordistes se sont également convertis aux Barley Wine et Barley Aged, des bières qui peuvent s’échanger autour des 16-18 euros la bouteille. Là, il s’agit de boissons plutôt fortes qui vieillissent en bouteille dans les caves, voire dans des foudres de chênes pendant une à quatre années. Les barriques de vin, whisky, armagnac, cognac laissent leurs arômes infuser dans la bière… « Des bières d’exception plutôt pour s’amuser sur des petites quantités », indique François Devos.

Les Barley Wine sont des bières pourpres, ambrées, qui tirent à 10-12°. Dans la famille, la Page 24 Barley W, à 10,9°, fermentée avec deux levures dont une de champagne, est particulièrement réussie. Elle donne des notes maltées de caramel, et fruitées de fruits mûrs, de fruits confits et d’agrumes.

La Brasserie du Pays Flamand propose, elle, la gamme Wilde Leeuw, vieillie dans des fûts de Bourgogne blanc, des tonneaux de Bourbon américain ou de whisky écossais. « Dans ma gamme prestige, je propose la Captain Smith de la Brasserie Sainte-Loupoise, ajoute Romain Velay au Beerchope de Lille. Un Barley Wine dont la période de garde est beaucoup plus longue, dont le bouchon est une capsule métallique recouverte de cire rouge. Elle peut vieillir une dizaine d’années ». Mais attention, ces produits sont plutôt destinés aux « geeks » de la bière, des buveurs qui recherchent quelque chose de particulier. « Ça ne se boit pas avec des moules-frites », tranche François Devos.

Les Pays-Bas français

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous autorisez un paiement automatique. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be