Miroir de la culture en Flandre et aux Pays-Bas

Publications

Miroir de la culture en Flandre et aux Pays-Bas

Ensor le Grand
Pour les abonnés

Ensor le Grand

(Fernand Bonneure) Septentrion - 1983, nº 1, pp. 16-21

Ceci est un article de nos archives imprimées. Patientez, car nous devons le scanner

Le père de James Ensor était un ingénieur anglais établi à Ostende. Son fils James manifestait des talents de dessinateur et de peintre, si bien qu'on l'envoya à l'Académie de Bruxelles. Il réalisera ses œuvres capitales avant le changement de siècle. C'est en 1881 qu'il tint sa première exposition, laquelle fut l'objet d'un véritable éreintage de la part des critiques. Au cours des années suivantes, on ne cesserait d'accabler Ensor, ce qui le convainquit de vendre son atelier et ce qu'il possédait. Mais personne n'en voulut. La chance tourna en 1896. Bien que sa force créatrice décline, on reconnaît la grandeur de son œuvre. Après une rétrospective à Bruxelles les expositions se succèdent. Du point de vue artistique, on peut répartir son œuvre en deux périodes: une période impressionniste avant le changement de siècle, et une période psychologique après. Il vient de paraître une étude sur Ensor de la main de Robert L. Delevoy, laquelle peut être considérée comme un ouvrage de référence.

Poursuivre la lecture de cet article?

Cet article est payant. Achetez l’article, ou souscrivez un abonnement donnant accès à tous les articles repris dans les plats pays.

€3

€4/mois

€40/année

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Désolé

Vous visitez ce site web via un profil public.
Cela vous permet de lire tous les articles, mais pas d’acheter des produits.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous donnez la permission de vous réabonner automatiquement. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be.