Publications
Comment résoudre le problème de l'achromie?
La première fois

Comment résoudre le problème de l'achromie?

Nous sommes arivés en 2020. Aafke Romeijn nous emmène aux Pays-Bas, où la maladie achromie engendre des débats féroces.

Sous l’emprise d’une secte

Le téléphone sonne, c’est Elf.
- Tu es sur la une?
Hava se redresse.
- Non, pourquoi?
- Tu ferais bien de regarder.
Hava attrape la télécommande et se met à zapper. Derrière une table de talk-show étincelante, en bois laqué, on voit sa mère, vêtue d’une veste brune qu’elle ne lui connaît pas. L’animateur vient tout juste de la présenter.
- C’est quoi? demande Hava à Elf.
- Écoute, répond Elf.
Comment avez-vous remarqué que quelque chose ne tournait pas rond? interroge l’animateur du talk-show.

Marijke pose les paumes sur la table. Au moment où elle prend la parole, un bandeau apparaît en dessous de l’image. Marijke Gerritsen, fille sous l’emprise d’une organisation d’extrême droite.
Sa mâchoire s’affaisse, sa bouche est béante.
- Qu’est-ce que…?
Marijke parle.
- Il y a quelques mois, elle s’est mise tout d’un coup à évoquer un groupe de nouveaux amis dont elle avait fait la connaissance à l’université. Dans le même temps, j’ai remarqué que sa manière de s’exprimer avait changé: elle a subitement commencé à parler du «problème des achromiques», alors que jusque-là, elle s’était montrée fière de son identité.
L’animateur hoche la tête d’un air compatissant.
- Il y a quelques semaines, elle a commencé à avoir toutes sortes d’idées à propos de la fin du monde, comme si elle s’était ralliée aux thèses complotistes. J’ai eu beau tenter de la raisonner, il n’en est sorti qu’une rhétorique que j’ai aussitôt identifiée à celle des blogueurs et des politiciens d’extrême droite du temps de Sarah Liefkind.
- Voilà qui fait froid dans le dos, réagit l’animateur, qui lui adresse un regard plein de compréhension. Mais comment pouvez-vous être certaine qu’elle soit influencée par une organisation en particulier
Marijke pousse un soupir et joint les mains.
- J’ai tout suite soupçonné ses amis d’être derrière tout cela, ma fille a toujours été intelligente et sûre d’elle : j’ai l’impression que cela appartient désormais au passé.
Hava se rend compte que le sang déserte son visage. Elle essaie de dire quelque chose à Elf mais elle ne réussit à trouver aucune parole qui traduise cette stupéfaction à l’état pur qu’elle éprouve.
- J’ai eu le sentiment de perdre ma fille, et je pense avoir agi comme toute mère l’aurait fait: j’ai essayé de tirer la situation au clair. - Comment avez- vous procédé?
L’animateur se penche vers elle. - Je l’ai suivie à plusieurs reprises.
- Suivie? Vous voulez dire que vous l’avez espionnée?
Marijke hoche la tête.

- Je n’en tire aucune fierté, mais je voulais savoir avant qu’il ne soit trop tard. J’ai découvert qu’elle traîne des journées entières dans une résidence universitaire, en compagnie de quelques autres. Elle n’assiste plus aux cours, elle se contente de rester là. Entre-temps, j’ai quasiment perdu tout contact avec elle, et je constate que sur les réseaux sociaux, elle ne fait plus que partager des articles étranges qui parlent de limitation des naissances pour les achromiques.
À mesure qu’elle s’exprime, le visage de Marijke trahit un désespoir qui s’accentue de seconde en seconde.
- Je suis absolument certaine qu’elle se trouve sous l’emprise d’une espèce de secte.

Achromie

S’abstenant de vérifier si le micro est allumé, sans antisèche ou notes d’aucune sorte, elle commence à parler. Alors que ses paroles s’abattent sur la foule, il est impossible de dire si sa voix est amplifiée ou non.
«Mesdames et Messieurs, vous qui vous intéressez à ce problème, cela me fait plaisir de vous voir ici. En même temps, je suis peinée que cette réunion soit nécessaire. J’aurais préféré que notre gouvernement prenne à temps les mesures qui s’imposent pour endiguer l’épidémie d’achromie et, au bout du compte, éradiquer cette même achromie. Cela ne s’étant pas produit, je me vois contrainte de faire un exemple.
Lorsqu’il y a huit mois j’ai décidé de passer au Concept M, je n’ai pas agi impulsivement. Comme vous le savez, dans la période qui a précédé, je me suis engagée publiquement comme activiste pour la préservation de la civilisation occidentale et la protection de notre société. Je l’ai fait en tant que membre de UFO, en commettant des attentats qui ciblaient des maillons de l’industrie des pigments. Grâce à UFO, nous sommes parvenus à relancer le débat. Nous avons forcé chaque habitant de ce pays à réfléchir à comment résoudre le problème de l’achromie. Ce qu’en revanche nous n’avons pas réussi à obtenir, c’est un changement de cap politique en la matière. Nous nous dirigeons tout droit vers une crise à côté de laquelle celle des années 1980 fera pâle figure: vous en serez les victimes, vos enfants en seront les victimes, et vous ne pourrez vous en prendre qu’à vous-mêmes. En accordant un avenir à vos enfants, je choisis de ne m’accorder à moi-même aucun avenir.»
Have s’offre une pause. Elle est bien fière de cette dernière phrase et la laisse descendre.

Extraits de Concept M, De Arbeiderspers, Amsterdam 2018, pp. 149-151 et 178-179.
S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Désolé

Vous visitez ce site web via un profil public.
Cela vous permet de lire tous les articles, mais pas d’acheter des produits.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous donnez la permission de vous réabonner automatiquement. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be.