Miroir de la culture en Flandre et aux Pays-Bas

Publications

Miroir de la culture en Flandre et aux Pays-Bas

Mélanie Godin, tisseuse de liens
DR
DR DR
Planète Littérature
Littérature

Mélanie Godin, tisseuse de liens

Passeuse de mondes, conteuse, rêveuse, électron et activiste poétique, fougueuse fugueuse, Mélanie Godin occupe une place à part dans l’espace de la littérature à Bruxelles et en Belgique.

Animatrice (au sens étymologique d’impulsion d’une dynamique de l’âme) des Midis de la Poésie dont elle a largement renouvelé les lignes, créatrice des éditions L’Arbre de Diane, passionnée de radio, sensible à la voix, réalisatrice de SonaLitté et de Poésie à l’écoute, Mélanie Godin fraie aussi une nouvelle aventure à la Maison Poème, les Midis de la Poésie reprenant avec FrancoFaune (Céline Magain et Florent Le Duc) l’espace poétique du théâtre Poème fondé par Monique Dorsel.

Pénélope audacieuse, elle tisse des liens, des lieux de rencontre, établit des passerelles entre les disciplines (littérature, poésie, sciences), entre l’art et la ville (interventions artistiques dans la ville de Bruxelles, Des Poèmes de pluie), avec d’autres éditeurs (David Giannoni de L’Arbre à paroles), entre les publics (élèves, étudiants, animations pour enfants des Petits Matins de la Poésie), entre les cultures francophone et néerlandophone, entre les penseurs, chercheurs, poètes du monde entier, entre le passé et le présent, entre le livre et les nouvelles technologies numériques.

L’Arbre de Diane

Loin d’attendre le retour d’un quelconque Ulysse, Mélanie Godin organise des rencontres qui ouvrent des enjeux inédits par la connexion des champs d’expérimentation. Les noms sont des talismans: celui de sa maison d’édition se place sous le signe d’Alejandra Pizarnik, fulgurante poétesse, autrice du recueil sismique L’Arbre de Diane.

À la croisée de la littérature et des sciences, du langage poétique et de l’idiome mathématique, la collection La Tortue de Zénon publie des ouvrages, des créations originales qui interrogent les résonances entre monde des Lettres et monde des sciences (Christine Van Acker, Rebecca Elson, Paul Pourveur, Maxime Cotton, Cédric Villani). La collection Les Deux Sœurs donne la parole aux voix de femmes (Joëlle Sambi, Marianne Van Hirtum, Victoire de Changy, Claire Lejeune).

Soleil du Nord, la troisième collection au titre aussi enchanteur que les deux premières, publie des auteurs et des autrices de langue néerlandaise (de Flandre et des Pays-Bas). Nouvelle voix marquante de la scène poétique flamande, Charlotte Van den Broeck est à l’honneur avec Noctambulations (recueil traduit par Kim Andringa). Le lecteur francophone découvre l’univers décalé, surréaliste de Delphine Lecompte dans Je suis Delphine et on est mercredi (traduit par Katelijne De Vuyst) et l’œuvre de Willem van Toorn dans Une cage à la recherche d’un oiseau (traduction par Daniel Cunin). La quête de voix novatrices passe par une attention à l’aspect formel des ouvrages dont on soulignera la beauté.

Les Midis de la Poésie

L’écoute, le recueillement et l’activation des zones d’échos entre les cultures, entre les siècles composent également une ligne de fond des publications des Midis de la Poésie. Nomade, passe-muraille, porté par le souffle de la liberté, le verbe brise les murs, délivre ses visions sans s’encombrer de frontières géographiques ou mentales.

Dans La Découverte de la poésie - De Ontdekking van de poëzie, ouvrage collectif bilingue, co-édité par Les Midis de la Poésie et L’Arbre à paroles, huit poètes belges, quatre francophones (Antoine Boute, Zaïneb Hamdi, Karel Logist, Lisette Lombé), quatre néerlandophones (Paul Bogaert, Anna Borodikhina, Charlotte Van den Broeck, Arno Van Vlierberghe), questionnement leur entrée en poésie, leur rapport à la langue.

Hapax dans les Lettres, le recueil Les Sœurs Loveling - De zussen Loveling (Midis de la poésie - Poëziecentrum) est construit autour d’un arc-en-ciel reliant les autrices flamandes du XIXe siècle Rosalie et Virginie Loveling à huit poétesses actuelles, néerlandophones et francophones, qui s’inspirent d’un texte des Loveling (Catherine Barsics, Victoire de Changy, Hind Eljadid, Astrid Haerens, Ruth Lasters, Cathy Min Jung, Bwanga Pilipili et Maud Vanhauwaert). Mentionnons aussi le Poetik Bazar1, premier marché bilingue à Bruxelles dont la deuxième édition aura lieu les 22, 23 et 24 septembre 2022 au Be-Here.

Une politique de l’amitié

Tout à la fois branchée sur la société et gagnant les terres de l’intemporalité, la poésie est animée par un souffle questionnant, portée par une énergie qui se diffuse dans le collectif. Lieu de combats, de contemplation, de survie, acquise à l’indomptable, à une expérimentation des registres de l’écrire, du penser et du vivre, elle dessine des archipels qui sautent de siècle en siècle. Le partage de la chose poétique (lato sensu) que Mélanie Godin rend possible avec le talent de la gourmandise s’inscrit dans un rhizome, une collectivité, une politique de l’amitié.

À ses côtés, citons les associées du Midi de la Poésie, Aliette Griz, Élise Moreau, Laure Saupique, Victoire de Changy il y a peu, qui font bouger les lignes de la création en les décloisonnant. Avec Mélanie Godin, la tortue rattrape toujours Zénon, non qu’elle donne tort à Zénon d’Élée, mais au sens où l’esprit qui poétise le réel s’affranchit de l’espace du logos pour habiter autrement les paradoxes.

Note
1) Poetik Bazar est coordonné par Anna Mollière. Il s’agit d’un collectif (Maison de la Poésie d’Amay, maelstrÖm, Éditeurs singuliers, Vonk en Zonen, Poëziecentrum de Gand, Marché de la poésie de Paris) qui est porté par les Midis de la Poésie pour la gestion administrative.
S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Désolé

Vous visitez ce site web via un profil public.
Cela vous permet de lire tous les articles, mais pas d’acheter des produits.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous donnez la permission de vous réabonner automatiquement. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be.